Public
Durée
Pré-requis

Tout professionnel du secteur médico-social

14 heures réparties sur 2 journées de 7 heures

Cette formation ne nécessite pas de pré-requis

Objectifs généraux


  • Formuler les principes directeurs d’une culture de la bientraitance et donner le cadre de référence pour l’ensemble des recommandations de l’ANESMS (Agence Nationale de l’Evaluation et de la Qualité des Etablissement et Services Sociaux et Médico-Sociaux)
  • Questionner la justesse des actes professionnels par rapport aux besoins des usagers
  • Aborder les pratiques professionnelles sous un angle positif
  • Proposer un cadre méthodologique pour construire les bases d’un « programme » à mettre en place sur le terrain

Objectifs pédagogiques


  • Sensibiliser les professionnels au dépistage de la maltraitance active et passive
  • Prévenir le développement des situations de maltraitance dans le cadre de la gestion des risques
  • Promouvoir une réflexion
  • Définir les axes et principe de bientraitance

Démarche proposée


Définir le concept de bientraitance

  • Les notions qui entourent et préparent le concept de bientraitance
    • La bienfaisance
    • La bienveillance
    • La notion de mère « suffisamment bonne » (Donald Winnicott)
    • La notion de sollicitude
    • La notion de care
    • Réflexion sur la notion de reconnaissance
    • Les quatre dimensions de la communication qui participent à la démarche de bientraitance (Carl Rogers)
    • Le concept de bientraitance
  • Essai de définition d'un concept "nouveau"
    • Bientraitance/Maltraitance/Violence/Vulnérabilité/Négligence/Abus/
    • La bientraitance : une démarche positive et mémoire du risque
    • Les fondamentaux de la bientraitance
  • La bientraitance n'est pas la « non maltraitance »
    • Repérer les différents types de maltraitances (institutionnelles et familiales)
    • La distorsion entre l’idéal professionnel et la réalité des pratiques
    • Les craintes, les questionnements des professionnels à propos des "bonnes pratiques"
    • Bientraitance des usagers et bientraitance des professionnels, deux objectifs indissociables

S’approprier une démarche bientraitante

  • L'usager co –auteur de son parcours
    • Les principes de la loi 2002-2
    • Œuvrer dans le respect des droits et des choix de l’usager
    • Le circuit des usagers, le circuit de la demande
    • Élaborer un protocole d’accueil des usagers en équipe interdisciplinaire
    • Etre à l’écoute des besoins et des demandes des usagers : la qualité du lien
    • Encourager les relations de réciprocité entre usagers
    • Le refus ponctuel ou durable du projet d’accompagnement de l’usager : menace de l’idéal professionnel soignant, éducatif…
  • Maintenir l’autonomie des usagers qui ont besoin d’être accompagné : un paradoxe ?
    • Les notions d’autonomie et de dépendance
    • Le devoir d’information
    • La question de l’incertitude
    • L’adéquation de la prise en compte du rythme et des besoins des usagers et des contraintes institutionnelles
    • La prise en compte de l’histoire personnelle et institutionnelle de la personne
    • Accompagner par la parole : les échanges formels et informels
  • La communication individuelle et collective
    • Favoriser une démarche d’écoute active des usagers et de leurs proches
    • Créer un environnement propice à la circulation de la parole individuelle et collective
  • La sécurité physique et le sentiment de sécurité des usagers
    • Veiller au bien-être physique et psychique de la personne
    • Veiller à la communication et à l’articulation entre les professionnels
    • Informer les usagers sur les événements institutionnels et les changements de professionnels
  • Proposer un cadre institutionnel stable et efficace
    • Veiller à la connaissance et au respect du droit au sein de la structure
    • Effectuer un rappel de la règle si nécessaire, assouplir le cadre si nécessaire
    • Contenir la violence entre les usagers
    • Questionner les passages à l’acte violents
  • Le travail avec les proches, la famille de l’usager
    • Entendre et comprendre les demandes et besoins familiaux
    • Organiser des réunions avec les familles, quels enjeux ?
    • Maintenir des positionnements neutres sur les rapports entre usagers et leur entourage
    • Favoriser la création d’un réseau social adapté pour les familles en difficulté
  • Connaître le réseau institutionnel
    • Se constituer un carnet d’adresse
    • Organiser des réunions régulières à l’échelle du réseau (partage des informations, mutualisation des expériences)
    • Créer des relais entre les équipes, assurer la coordination des soins en amont et en aval
    • Effectuer un travail de liaison, assurer des passerelles, développer des partenariats…
  • Prévenir les dysfonctionnements institutionnels
    • Evaluer, réactualiser le projet d’établissement
    • Réévaluer les projets personnalisés (durée, continuité, cohérence)
    • Définir le champ de compétences de chaque intervenant de l’équipe, qui fait quoi, quand, comment et pourquoi ?
    • Formaliser les modalités de communication interne et externe
    • Se former et s’informer (revues spécialisées, sites internet…)
    • Les groupes de parole
    • Accueillir les nouveaux professionnels au sein de la structure
    • Rester ouvert à l’évaluation et à la recherche
    • Inscrire l’ensemble de ses actions et réflexions dans un principe d’éthique

Prévenir la maltraitance

  • Facteurs de risque de la maltraitance par négligence
    • Risques liés à sa personnalité et à ses humeurs (agressivité, démotivation…)
    • Risques liés à l’épuisement professionnel (prévenir le burn-out)
    • Risques liés à l’environnement institutionnel
  • Les mécanismes relationnels en jeu
    • Les victimes
    • Les auteurs
    • Les signes devant alerter
    • Les perceptions et réactions des victimes
    • Les raisons du silence
  • La responsabilité des professionnels
    • La responsabilité civile et pénale
    • Le mode de signalement
    • La loi 2002-2 du 2 Janvier 2002
  • Conclusion
    • Le programme de prévention et de lutte contre la maltraitance
    • Les règles de bientraitance

Moyens mis en œuvre


  • Apports théoriques et pratiques sous forme d’exposés suivis d’échanges
  • Exercices pratiques et études de cas
  • Analyse des situations vécues et de l’expérience professionnelles des stagiaires
  • Rédaction d’une charte : règle de bientraitance
  • Support de stage qui sera un outil d’aide au quotidien