Public
Durée
Pré-requis

Tout professionnel du secteur social et médico-social confronté à la maladie d’Alzheimer et aux maladies apparentées

28 heures réparties sur 4 journées de 7 heures

Cette formation ne nécessite pas de pré-requis

Objectif général


  • Proposer un accompagnent de qualité aux patients présentant la maladie d’Alzheimer

Objectifs pédagogiques


  • Différencier vieillissement normal et pathologique
  • Identifier les différentes démences et les spécificités de la maladie d’Alzheimer
  • Comprendre les répercussions de ces troubles sur les émotions du malade et de son entourage
  • Utiliser des techniques de communication (verbales, non verbales et infra-verbales) adaptées au patient présentant la maladie d’Alzheimer
  • Prendre en compte la souffrance des soignants et prévenir l’épuisement professionnel
  • Développer le travail en équipe interdisciplinaire ainsi que le travail en réseau

Démarche proposée


1. CONNAITRE ET COMPRENDRE LA MALADIE D’ALZHEIMER ET LES TROUBLES APPARENTES

Neuropsychologie du vieillissement

  • Le vieillissement cognitif
    • La mémoire
    • Les différents types de mémoire
    • Le processus de mémorisation
    • Les structures anatomiques de la mémoire
    • Les modifications anatomiques cérébrales liées à l’âge
    • Les altérations de la mémoire au cours du vieillissement
    • Différencier le vieillissement normal et pathologique de la mémoire
  • La plainte mnésique
  • Le MCI (Mild Cognitive Impairment)
  • Définition et classification des démences (tableau clinique, stades d’évolution de la maladie, sémiologie, traitements…)
    • La maladie d’Alzheimer
    • Les démences fronto-temporales
    • La démence à corps de Lewy
    • La maladie de Parkinson
    • Les démences vasculaires
  • La question de l’hérédité
  • Etat des lieux de la recherche actuelle

Psychopathologie clinique du sujet âgé

  • Hypercomplexité et spécificité de la psychopathologie du sujet âgé
  • Les idées délirantes et leurs fonctions
    • La relation érotomaniaque tardive
    • Les idées délirantes de filiation et de longévité
    • Fausses reconnaissances et compagnon tardif
    • Les idées délirantes de préjudice
  • Les dépressions et le travail de deuil
  • La vie émotionnelle et psychique des personnes démentes
     

2. PRENDRE EN CHARGE LA MALADIE D’ALZHEIMER ET LES TROUBLES APPARENTES

Identifier les répercussions des troubles cognitifs et psycho-comportementaux sur le quotidien de la personne malade

  • Sensibilisation à l’humanitude (Gineste et Marescotti)
  • Comprendre les mécanismes et gérer les troubles du comportement (agitation, agressivité, errance, déambulation, fugues, délires, hallucinations, refus, désinhibition …)
  • Adapter son comportement face aux jurons, le fait de se déshabiller en public, de manger des objets non consommables, de chanter tout le temps, de répéter toujours les mêmes mots…
  • Adopter des attitudes adaptées et bientraitantes au quotidien (le lever, la toilette, l’habillage, les repas…)
  • Répondre à des demandes hors contexte
  • Gérer la désorientation temporelle et spatiale

Maintenir une communication constante et adaptée tout au long de la maladie

  • Le malade reste une personne à part entière
  • Maintenir le lien social
  • Les capacités restantes comme point d’ancrage
  • Les différentes phases d’adaptation chez la personne malade (refus, irritation, marchandage...)
  • Persistance de la vie émotionnelle, histoire de vie, identité
  • L’écoute active (techniques de questionnement, la reformulation, la synchronisation)
  • La relation d’aide selon Carl Rogers (congruence, authenticité, acceptation inconditionnelle, empathie)
  • Adopter la bonne distance entre soi et l’autre
  • Calibrer les signes non verbaux
  • Le langage du corps et les touchers
  • Sensibilisation à la méthode de la Validation (Naomi Feil)

Appréhender la dynamique du système familial et les comportements qui en résultent

  • Le circuit de la demande
  • L’annonce du diagnostic et les étapes traversées par la famille et le malade
  • L’impact des bouleversements occasionnés par la maladie sur la dynamique familiale
  • Proposer une prise en charge du patient en partenariat avec les familles
  • Réussir l’accueil de l’aidant, de la famille
  • Développer une attitude empathique face à l’épuisement des proches
  • Développer des techniques d’écoute centrées sur la personne (Carl Rogers)
  • Répondre aux demandes d’informations des familles

L’impact de la maladie sur le vécu des soignants

  • La souffrance des soignants
  • Stratégies et mécanismes d’adaptation mobilisés par les soignants (mensonge, fausse réassurance, banalisation…)
  • Prévenir l’épuisement des professionnels (burn-out)
  • La reconnaissance de ses propres limites en lien avec sa propre histoire personnelle
  • La capacité à déléguer sans en ressentir échec et impuissance
  • Les ressources personnelles et groupales
  • Prise de décision et travail d’équipe

Connaître le réseau institutionnel (communication inter-institutionnelles)

  • Se constituer un carnet d’adresse
  • Organiser des réunions régulières à l’échelle du réseau (partage des informations, mutualisation des expériences)
  • Créer des relais entre les équipes, assurer la coordination des soins en amont et en aval
  • Effectuer un travail de liaison, assurer des passerelles, développer des partenariats…

Moyens mis en œuvre


  • Apports théoriques sous forme d’exposés suivis d’échanges
  • Vidéos commentées dans le cadre du groupe
  • Jeux de rôle filmés suivi de débriefing sur le fond et la forme
  • Etudes de cas à partir des situations professionnelles proposées par les participants ou le formateur
  • Documentation et bibliographie
  • Support de stage qui sera un outil d’aide au quotidien